De riches idées d’investissements atypiques


Les placements ne sont plus l’apanage unique des entreprises et des grosses fortunes et cela, depuis de nombreuses années maintenant. Et la panoplie d’actifs financiers dans laquelle les particuliers peuvent se lancer s’élargit de jour en jour. Ce qui veut dire qu’il est quasiment possible de nos jours d’investir dans quelque chose pour laquelle on se passionne et ce, avec des moyens modestes.

La question des placements

C’est l’un des gros avantages des placements à l’heure actuelle, un grand nombre est à la portée de tous. Êtes-vous un(e) philatéliste confirmé(e) ? Alors, vous serez ravi(e) d’apprendre que la philatélie est un créneau des plus intéressants, même si elle est assez atypique. Comment créer un business avec de simples timbres ? Rendez-vous à la poste et demandez les timbres les plus récents. Faites de même lors de vos voyages, demandez au bureau de poste ou parlez-en autour de vous. Et consultez régulièrement la référence des philatélistes, la cote Yvert & Tellier et selon les variations de la cote, mettez en vente vos enveloppes oblitérées et vous réaliserez des bénéfices non négligeables.

Ca ressemble à des actions mais n’en sont pas…

Quel placement ressemble à des actions mais qui n’en sont pas ? Ce sont les parts sociales des banques mutualistes. Pourquoi vous intéresser à ce type d’investissement ? Parce que ces banques ne sont pas cotées en Bourse, ce qui signifie que leurs titres ne se trouvent pas au gré des humeurs des marchés boursiers. On parle ici de la Caisse d’épargne, des Banques populaires, du Crédit agricole, du Crédit mutuel. Si vous faites partie de la clientèle de l’une ou de plusieurs de ces banques, vous pouvez donc acheter des parts sociales qui représentent une partie du capital de l’établissement. Vous pouvez en acquérir à partir de 1,5 jusqu’à 400 euros le prix unitaire. Toutefois, n’oubliez pas que les liquidités sont faibles et qu’il est possible que la banque vous rachète vos parts au prix vous les avez achetées. Et puis, tout comme les actionnaires, la faillite de l’établissement fait partie des risques qu’il vous faudra garder en tête.

Que dire des certificats cotés ?

En voilà un autre investissement peu commun. Les certificats cotés ressemblent à peu de choses près à une créance dont les conditions de remboursement à l’échéance sont précisées et garanties avant l’émission. Ils sont cotés et négociés comme on le fait avec les actions. Au même titre que les ETF, ils sont investis sur des sous-jacents variés et ces certificats cotés vous donnent accès aux marchés financiers mondiaux. Est-ce donc très risqué de vous y lancer ? Pas forcément, étant donné que le montant maximal de la perte est fixé à l’avance et que le risque se limite à votre investissement initial. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle les certificats cotés sont fréquemment utilisés comme une assurance contre la hausse ou encore la baisse de leurs sous-jacents. Dotés d’un effet de levier, ce type de placement peut voir sa valeur fluctuer très fortement sur une seule séance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *